top of page
Lepus - série ANIMA
Lepus - série ANIMA

press to zoom
Lepus - série ANIMA
Lepus - série ANIMA

press to zoom
1/1

        Alors qu’il nous plait de penser que nous pouvons être les grands organisateurs du monde, l’observant dans sa globalité avec détachement, nous oublions qu’en réalité nous en faisons également partie.

Mélanger les matières du vivant, peau, corne, bois… aux matières inertes du travail de l’homme redessine tout l’éventail de nos rapports à la nature et en bouleverse ainsi notre compréhension. Mixer les matières, c’est mixer les corps, confronter toutes les formes vivantes pour troubler la frontière qui nous séparent de ces autres êtres qui peuplent le monde. A l’échelle de l’individu nous éprouvons une sorte d’incertitude quant à la manière de vivre notre rapport à la nature. Il nous faut nous débarrasser du filtre de la parole, du lien social, ôter de la nature son vêtement d’idées car, finalement, lorsque les choses sont constituées des mêmes matières, ou sont organisées de façon similaire, elles entrent directement en résonance avec le corps. La sculpture offre ces sensations brutes, indissociables de notre relation au monde et tend à devenir une véritable expérience de l’évidence naturelle. Car j’ai l’intime conviction que l’Homme ne désire pas connaître mais sentir infiniment.

La belle mort #5

Bois de Frêne

70 x 400 x 70 cm 

Sculpture réalisée dans le cadre de l'exposition Entre les deux rives de l'île Fleurie

au centre d'art La Terrasse à Nanterre. 

L'arbre mort a été récupéré sur l'Île Fleurie pour être sculpté en os. Après son exposition au Centre d'art La Terrasse,

il retournera sur l'île pour poursuivre sa décomposition. 

2022

La belle mort #2

Bois de Châtaignier

50 x 130 x 40 cm

2022

La belle mort #3 et #4

Bois d'If et bois de Cèdre

88 x 62 x 13 cm 

75 x 40 x 20 cm

2022

Chaîne et trame

Bois de Cèdre, panneau bois 

130 x 130 x 40 cm 

2022

Architecture #2

Bois de pin, acier 

100 x 300 x 100 cm

2022

possibilite7_2'.jpg
possibilite 6_4'.jpg
possibilite 6_2'.jpg
possibilite 4_2'.jpg
possibilite 5'.jpg
possibilite n3 3'.jpg
retour à la terre'.jpg

Possibilité N°3, 4, 5, 6 et 7

2022

les boites vides 6'.jpg
Les boîtes vides 5'.jpg

Retour à la terre

Bois de Bouleau, d'Epicéa, de Thuya

De 130 à 40 cm de hauteur, 5 éléments 

2022

Les boîtes vides

Feuilles de maïs galvanisées en cuivre 

2022

Corps végétal

Corps végétal

Bois de Thuya 

ensemble de 8 pièces allant de 130 cm à 60 cm de hauteur 

2022

pollen avec mur'.jpg

Pollen de Cedrus Deodara

sur panneau bois

130 x 97 cm

2022

roucou 1'.jpg

Roucou

pigment de roucou sur panneau bois

65 x 52 cm

2022

la peau des choses3'.jpg
la peau des choses2'.jpg
la peau des choses'.jpg

Peau

Acier, oxyde de fer, bois

35 x 25 x 4,5 cm

2022

Taxus Vulpes 4'.jpg
renard'.jpg
la peau du kotibe'.jpg
la peau du kotibe2'.jpg

Taxus Vulpes

Bois d'If, peau de renard

43 x 89 x 51 cm

2022

les bois 2'.jpg

La peau du Kotibé

Bois de Kotibé, fils de coton, tige acier 

90 x 57 x 2 cm

2021

Les bois

Grumes d'If et de Thuya 

155 x 70 x 70 cm

2021

La part du crocodile

Bois de Kotibé et écailles de crocodile 

100 x 35 x 8 cm 

106 pièces numérotées 

2021

#3.jpg
#2.jpg
#1.jpg

Inertie végétale 

Anthotype sur feuille d’Arbre de Judée, verre de montre, papier, acier, bois.

20 x 20 x 2 cm

Un anthotype est une technique photographique utilisant la chlorophylle comme produit photosensible. L’image est révélée de façon naturelle puisque c’est la chlorophylle elle-même qui a changé de couleur. L’œil émerge du cœur de la feuille et est fixé pour un temps. L'image étant lumière, la feuille « voit » un peu du monde qui l’entoure. Satisfaisant ainsi nos pulsions animistes, l’arbre est ainsi rapproché de notre propre constitution, il n’est plus cette chose inerte qui crée le paysage. Lui prêter des yeux pendant un temps va nous faire reconsidérer l’arbre comme un corps vivant capable de nous considérer nous comme être vivant également et permettant, pourquoi pas, un échange.

2020

Fossilisation forcée

Bois de cèdre bleu

Transformation d'un tronc de cèdre bleu de 3 m de long et de 70 cm de diamètre en un tas de pierre

s'étalant sur une surface de 8 m². Un micro paysage minéral, carbonisé, qui a pourtant bien été vivant. 

2020

architectue_et_possibilité'.jpg
architecture face'.jpg

Architecture

Bois de cèdre rouge, gomme laque

90 x 220 x 90 cm

2020

oursin 5''.jpg
oursin 3'.jpg
oursin 2'.jpg

Possibilité n°1

Bois de bouleau et épines de mûrier

9 x 16 x 12 cm

2020

la forme liquide4'.jpg
la forme liquide'.jpg

La dématérialité du peuplier

Bois de peuplier, résine, acier.

36,5 x 24 x 0,3 cm

2020